L’Ibis, une menace pour le Golfe ?

L’Ibis, une menace pour le Golfe ?

L’Ibis sacré du Nil : une menace de plus pour le Golfe ?
 
ibis2
Cela fait déjà plusieurs années que de nombreux spécialistes s’interrogent sur l’impact éventuel de son expansion numérique et spatial en France et notamment sur la côte Atlantique.Dans le cadre d’une mission qui lui a été confiée par le Ministère de l’Ecologie et du développement durable , l’INRA s’est penchée sur cette question dès 2004.
Il a présenté ses conclusions dans un rapport daté de mars 2005 et consultable sur internet :

(http://w3.rennes.inra.fr/scribe/document/ibis).

Ce rapport rappelle l’origine relativement récente de l’ implantation de l’ibis sacré  en France.

Estimée à 2500-3000  par l’Inra  au cours de l’hiver 2004-2005, sa population  aurait plus que doublée en 3 ans et dépassait fin 2007 les 6000 individus sur les trois départements du Morbihan, de Loire-Atlantique et de Vendée.

Selon certains scientifiques, la colonisation exponentielle de l’ibis sacré dans les zones humides de la côte Atlantique mettrait en péril la présence d’autres espèces d’oiseaux plus rares dans ces zones. Les ibis détruiraient les œufs d’espèces telles que les sternes de Dougall et les guifettes.

Les préfectures de Loire-Atlantique, Vendée et Morbihan ont autorisé des opérations de chasse en 2008 par l’Office national de la Chasse et de la Faune sauvage, dans le but de réguler la population de cette espèce.

Un décompte réalisé en décembre 2008 a permis de dénombrer 2500 ibis sur toute la façade atlantique

Cette opération d’éradication aurait donc permis d’en supprimer environ 3000.

En tant qu’association de défense de l’environnement faut-il être pour ou contre cette décision préfectorale? Même si ces opérations d’éradication se font conformément aux décisions internationales et avec l’accord de certaines associations reconnues de protection de la nature les avis demeurent très partagés et chacun a des arguments bien affûtés pour défendre son point de vue.

Depuis le 13 juillet 2016 une certitude fait désormais place aux interrogations : l’Ibis du Nil est officiellement intégré sur la liste des 37 espèces retenues par la Commission européenne comme étant une espèce invasive exotique à combattre.

Le comble c’est que l’ibis sacré du Nil a disparu depuis bien longtemps des terres des pharaons !

%d blogueurs aiment cette page :